Savoir-faire : Analyser un témoignage : les étapes clés

Savoir-faire : Analyser un témoignage : les étapes clés

Lorsqu’on fait face à un témoignage ancien ou récent, il est important d’en démêler le vrai du faux, d’en identifier sa fiabilité. La trace du passé est par essence un témoignage partiel du passé. Afin de mener l’enquête et de reconstituer le passé, l’historien doit en critiquer sa fiabilité. Il en est de même pour les professionnels de la défense, de la sécurité et de la protection qui devront prendre des témoignages afin de reconstituer au mieux les faits. 

Quelques étapes clés de la démarche d’analyse d’un témoignage :

  1. Identifier le sujet, la nature du témoignage
  2. Identifier le témoin, l’auteur
  3. Identifier la date du témoignage : le témoignage est-il contemporain des faits ? ou plus tardif ?
  4. Identifier son destinataire
  5. Identifier le but du témoignage
  6. Contextualiser le témoignage
  7. Identifier le lien entre les faits et le témoin
  8. Evaluer l’objectivité du témoin
    1. Le témoignage s’appuie-t-il sur des faits, opinions ou des hypothèses ? Les identifier
    2. Analyser le ton et le vocabulaire employé par le témoin
  9. Evaluer la fiabilité du témoignage. En quoi peut-on faire confiance ou se méfier de ce témoignage ?

 

Ressource : Un exemple de fiche d’analyse d’un témoignage

Exemple de témoignage :

Distinguer “trace du passé” – “travail postérieur”

Distinguer “trace du passé” – “travail postérieur”

Pour être capable de distinguer une trace du passé d’un travail postérieur que doit apprendre l’élève ?

Distinguer la date ou la période au cours de laquelle le document a été produit d’une part, et d’autre part, la date ou la période au cours de laquelle les événements sur lesquels la classe cherche à s’informer ont eu lieu. Distinguer cette double temporalité est essentiel pour établir s’il s’agit d’une trace du passé ou d’un travail dit « postérieur » (voir ci-dessous) ; (suite…)